webleads-tracker

DEVOPS REX 2017 – Succès déverrouillé: « Team building »

Le devops REX, journée retour d’expérience sur l’application des méthodes DevOps a eu lieu lundi 2 Octobre dans la très belle salle du Grand REX à Paris. Au programme, des dev, des ops et des devops qui nous parlent de ce qu’ils ont mis en place, de pourquoi et comment ils ont fait et des résultats obtenus.

Difficile de synthétiser en quelques paragraphes une journée complète de transmission de connaissances. Je vais donc placer le focus de ce billet sur un thème original apparu dans deux présentations: la ludification (de l’anglicisme gamification) ou le tranfert des mécanismes du jeu dans d’autres domaines tels que l’apprentissage. Concrètement, les présentations portaient sur l’utilisation de jeux pour créer du dialogue entre services: dev et ops, management et technique.

Level 1: La tour Kapla

Le but

Créer une réflection sur la façon dont les équipes de développement et d’ops peuvent travailler ensemble: mettre en avant les bénéfices de la communication et du travail vers un objectif commun.

Principe

Une table, un jeu de Kapla, trois ou quatre rounds. A chaque round, on demande à une équipe de faire les Dev, à une autre de faire les Ops. On donne de vagues consignes aux deux équipes réunies: « les ops font une base en Kapla », « les devs doivent construire une tour qui ira se poser sur la base ». On sépare les équipes puis on leur donne des consignes plus précises… qui évidemment compliquent le jeu  « la base doit comporter des kaplas posés sur la tranche », « la tour pivotera de 45° par rapport à la base ». Evidemment, au premier round, une fois que les deux équipes mettent leurs constructions en commun, tout s’écroule!

Les rounds s’enchainent et les équipes s’organisent: partage des cahiers des charges, communication en temps réel, organisation commune, disparition des silos dans lesquels les équipes évoluaient.

On retient

Le parallèle avec le monde du travail se fait naturellement, et l’exercice, sans se vouloir révolutionnaire, permet d’ouvrir le débat sur l’organisation efficace des équipes.

Level 2: Days of Chaos

Le but

Donner une meilleur connaissance aux devs de l’infrastructure sur laquelle leurs applications tournent afin de guider leurs futurs choix d’architecture.

Faire en sorte que les équipes de dev aient un aperçu de ce qu’implique la gestion de la plateforme au quotidien. Stimuler les échanges de bonnes pratiques entre équipes de dev et ops.

Principe

Les Days of Chaos c’est le « vie ma vie » sous stéroïdes: une journée pendant laquelle des équipes dev bataillent avec des problèmes d’infrastructure, chaque problème résolu donne droit à plus ou moins de points en fonction de la difficulté du problème et du temps qu’aura mis l’équipe pour son identification et sa résolution. Les problèmes sont imaginés puis créés par les équipes d’ops avant l’évènement. A la fin de chaque problème, une vidéo explique le souci pour ceux qui n’auraient pas trouvés la solution dans le temps imparti.

Pour créer de l’enthousiasme parmi les équipes interne, on joue à fond la carte du buzz: identité graphique forte, affiches au look de film de SF placardés un peu partout avec uniquement un lien vers un site web: http://days-of-chaos.com.

On retient

Pour les ops, c’est l’occasion de montrer aux devs les classes d’incidents de production qui existent. Pour les devs, c’est l’occasion d’en apprendre plus sur l’infrastructure existante ainsi que ses limitations. Pour tout le monde c’est l’occasion d’échanger, de se rencontrer.

Conclusion

Des équipes travaillent autour d’un projet commun de façon collaborative, c’est la base sur laquelle la réussite se crée: implication des personnes, entre-aide, temps de réactions réduits, feedback permanent. Facile à dire mais pas forcément à faire lorsqu’on évolue dans une société où les équipes sont très silotées. Pour faire tomber ces silos, il faut faire évoluer les équipes et leur état d’esprit, notamment en leur montrant les bénéfices d’une meilleure collaboration. Pour cela il existe des méthodologies et des outils comme les deux présentés dans cet article.

Le jeu est un outil efficace mais il faudra veiller à ne pas non plus infantiliser ses collaborateurs au risque de les voir se désengager de la démarche. L’exercice peut donc s’avérer délicat mais il m’a semblé réussi dans les deux cas exposés ci-dessus: à aucun moment l’organisateur ne se place en donneur de leçon, les leçons émergent d’elles-même dans le cas des Kaplas ou viennent des échanges entre équipes dans le cas des Days of Chaos.

Lien: http://days-of-chaos.com

https://www.slideshare.net/devopsrex/days-of-chaos-le-dveloppement-de-la-culture-devops-chez-voyagessncfcom-laide-de-la-gamification-80396202

Josselin Costanzi, Consultant Architecte DevOps chez Oxalide.

Suivez l'actualité devops via la newsletter Oxalide