"

Groupe l’Express Roularta

Siège social :

29 rue de Châteaudun 75009 Paris

Date de création :

1995

Nombre d’employés :

+ 1000

Métiers :

Le groupe l’Express Roularta est un producteur de contenu organisé en 3 pôles:

Pôle Information-Business :

L’Express, L’Expansion, L’Expansion Tendances, L’Entreprise, Mieux Vivre Votre Argent.

Pôle Femmes :

L’Express Styles, Maisons Côté Sud, Maisons Côté Ouest, Maisons Côte Est, Vivre Côté Paris, Maison Française, Maison Magazine, Zeste Cuisinons Simple et Bon, Vivre Côté Cuisines et Bains, Point de Vue, Images du Monde.

Pôle Culture-Loisirs :

Studio Ciné Live, Lire, Classica, Pianiste, Start up.

Visiteur / mois :

Près de 16 millions de visiteurs parcours les sites du groupe, avec des pics à 20 millions

Site institutionnel :

www.lexpress.fr

Contexte

La stratégie digitale ambitieuse du  groupe l’Express Roularta paie. Face à une forte augmentation du trafic sur son site, lexpress.fr a dû relever de nouveaux challenges : notamment, celui de l’expérience utilisateur au travers des défis techniques liés à la performance de la plateforme dans l’affichage des pages. Depuis 2009, Oxalide a en charge l’infogérance et l’hébergement du site web de l’Express. Pour répondre à cette problématique, le travail commun et collaboratif entre les deux équipes a permis de construire une architecture flexible et scalable pour suivre à la fois les besoins des nouvelles évolutions fonctionnelles mais aussi les forts pics de trafic liés à l’actualité. Par exemple des sujets tels que la lettre de Zaia, DSK, le tsunami à Fukushima, les élections présidentielles ont été fortement exposés en 2011/2012 avec une très bonne performance d’affichage. Aujourd’hui le site affiche un temps moyen d’affichage de 5,8 secondes  et ce de façon constante. Comment le Groupe Express Roularta et Oxalide ont réussi à relever ce challenge ?

Premiers constats

L’infrastructure technique du groupe Express Roularta a fait l’objet de nombreuses optimisations depuis sa mise en place au sein de l’infrastructure d’Oxalide. Les chantiers d’optimisation d’infrastructure étaient bien adressés, la performance « front » (webperf) restait l’un des enjeux majeurs dans ce projet. Malgré un environnement et un applicatif performants, l’affichage d’une page pouvait laisser une sensation de lenteur aussi bien au niveau des services internes que du lecteur. Le chargement des pages était considéré comme trop long, principalement sur la page d’accueil de lexpress.fr.

Un temps de chargement trop long freine la navigation des internautes et impacte directement le temps de visite.

Après une analyse détaillée, la performance de l’application côté serveur a été écartée car tous les indicateurs démontraient des problèmes dans la construction et l’organisation des pages provoquant ainsi d’importantes lenteurs sur les différents navigateurs.

Objectifs

Avec une direction sensible et à l’écoute des enjeux techniques, la réduction du temps de chargement des pages est devenue une priorité. Améliorer les performances « front » permettent ainsi de :

Projet Express.fr

illustration_oxalide_levier_amelioration_webperformance_344-289

Les leviers d'amélioration du chargement d'une page

oxalide_illustration_equipe_travail

Ingénieur dédié au projet

La stratégie digitale ambitieuse du groupe l’Express Roularta paie, face à de forte augmentation du trafic sur son site lexpress.fr de nombreux challenge se profil notamment celui de l’expérience utilisateur au travers des défis techniques liés à la performance de la plateforme dans l’affichage des pages.
Depuis 2009, Oxalide a en charge l’infogérance et l’hébergement du site web de l’Express. Pour répondre à cette problématique, le travail commun et collaboratif entre les deux équipes a permis de construire une architecture flexible et scalable pour suivre à la fois les besoins des nouveaux évolutions fonctionnelles mais aussi les forts pics de trafic liés à l’actualité.

Première étape

La première étape a consisté à définir les critères de performance : temps de chargement, taille des pages à télécharger, nombre maximal de requêtes, temps de rendu sur le navigateur, meilleure couverture des internautes étrangers, etc …

Deuxième étape

La seconde étape a consisté quant à elle, à définir une méthode de référence pour mesurer les critères choisis. Les étalonnages d’origine ont ainsi permis de mesurer après chaque modification/optimisation les gains apportés.

La mesure est un indicateur indispensable pour évaluer les chantiers à mettre en oeuvre et l’impact des optimisations

IPLabel a permis d’obtenir un avis tiers afin d’apporter une expertise externe au travail mené. Les mesures retenues ont permis d’apprécier la fluctuation des performances via le temps de réponse DNS, le temps de chargement de la page et des objets, le temps de connexion, la réception du premier octet, les anomalies et la performance réseaux.

Les chantiers prioritaires

  • Amélioration du taux de cache sur les éléments très sollicités ;
  • Diminution du nombre de requêtes pour chaque page ;
  • Amélioration du chargement des éléments statiques (css, js, images, etc) ;
  • Diminution de l’impact des ressources externes engendrant des requêtes DNS et HTTP supplémentaires.

Solutions

illustration_oxalide_resultats_webperformance_344-236

Les résultats

Pour répondre aux problématiques soulevées par les outils de mesures et les analyses, les équipes du Groupe Express Roularta et Oxalide ont mis en oeuvre les recommandations suivantes :
Réduction du nombre de requêtes HTTP ;
Réduction du nombre de FQDN (ressources distantes) ;
Réduction du nombre de ressources statiques (requête) :

  • Merger les fichiers CSS et JS
  • Minifier les fichiers CSS et JS

Compression des pages HTML et les ressources statiques ;
Diversification des sous-domaines statiques ;
Compression sans perte de qualité des images (« Smushing ») ;
Traitement des informations issues des fichiers journaux du système de cache pour améliorer les taux.

Résultats

Tous ces points de contrôle se reflètent dans les résultats qui permettent d’obtenir des temps d’attente divisés par 3, une taille de page moins lourde, et enfin un nombre de requêtes divisé par 1.5.

La « webperf » (performance des sites côté utilisateur) est un sujet et un enjeu majeur depuis plus de 2 ans. Les différents intervenants dans la réalisation, la maintenance et la promotion des sites sont maintenant convaincus qu’il est nécessaire de mettre en œuvre des « best practice » aujourd’hui largement diffusés pour garantir une performance optimum lors de la navigation sur un site. Depuis, en plus de la satisfaction des internautes, il a largement été prouvé que l’amélioration du temps de chargement était bénéfique à tous les niveaux engendrant des recettes supplémentaires grâce aux publicités (plus de vues) et que les e-commerçants enregistrés une augmentation des commandes. A noter qu’il permet également de diminuer les coûts : L’express a ainsi réduit de 30% sa consommation de bande passante ce qui correspond donc à une réduction du budget.

Sébastien Angèle – Directeur des Opérations, L'express