• 23 mars 2015

    Ce que nous avons retenu de « The Incredible Automation Day 2015 »

    tiad

     

     

     

     

     

    Oxalide s’est rendu au « The Incredible Automation Day« , abrégé TIAD, le jeudi 19 mars 2015.

    Ce rendez-vous est la première conférence intégralement dédiée à l’automatisation en Europe. Au programme, l’industrialisation et ses outils, les méthodes de travail Dev-Ops, l’organisation et la philosophie à adopter, ainsi que des retours d’expériences. Voici ce que nous en avons retenu.

    La journée commence par un constat : tout va plus vite, et les changements sont de plus en plus importants. Pour suivre le rythme dans cette course à l’innovation, il est important d’adapter ses process et sa manière de réfléchir. Mais il faut prendre le temps d’y réfléchir, et automatiser petit à petit, brique par brique.

    Une nouvelle façon de penser : l’agilité au centre des méthodes de travail

    L’automatisation induit de nouvelles méthodes de travail, et requiert une approche différente de celle traditionnellement utilisée.  Il faut penser un projet d’industrialisation en le séparant en différentes tâches, dont l’ensemble permet de parvenir à la réalisation du projet. De petites équipes de maximum 6 personnes, des « Pizza Teams », se partagent ensuite le travail. Ce mode de fonctionnement, appelé « agile », a été plébiscité par l’ensemble des orateurs présents au TIAD.

    De nouveaux outils qui apportent une meilleure compréhension des systèmes

    Les outils évoluent rapidement afin de répondre aux nouvelles problématiques apportées par l’automatisation. Comme l’a rappelé Nicolas Blanc (Blablacar), il ne faut pas s’attacher à des outils et savoir en changer quand ceux-ci ne sont plus adaptés à l’utilisation que l’on souhaite en faire. Lors du TIAD Jérôme Petazzoni a présenté Docker, Mitchell Hashimoto nous a parlé de TerraForm, et des outils comme Chef, Ansible ou Puppet ont également été évoqués. Docker permet de créer des containers, et peut être très utile lors de l’onboarding de nouveaux collaborateurs, afin de créer un environnement de développement de manière automatique. De cette façon, peu importe le système d’exploitation utilisé, l’environnement de développement sera le même pour tous les collaborateurs. Ces outils apportent une vision « Ops » aux « Devs », qui comprennent mieux les problématiques système.

    Une organisation repensée où la mise en production devient une habitude

    Les retours d’expérience permettent de se rendre compte que l’intégration continue est la clé de l’innovation. Procéder à des mises en production quotidiennes permet d’apporter innovation et sérénité. La mise en production ne doit plus être un évènement, mais une habitude. Le roll-back devient plus aisé, le débogage et l’intégration plus simples.

    Les résultats de l’industrialisation sont immédiatement visibles. Avec les bons outils, les bonnes méthodes, et la philosophie adéquate, l’automatisation est maîtrisée et apporte une plus-value rapidement, permettant d’avancer efficacement.

Newsletter

Inscrivez-vous et tenez vous au courant de l’actualité Oxalide